Comment sécuriser à 100% votre site WordPress ?

Comment sécuriser à 100% votre site WordPress ?

  • Le 27 octobre 2019

WordPress est certainement le framework le plus utilisé dans le monde pour les sites web, et l’une des conséquences de cela se rapporte aux statistiques en termes de sécurité. En effet, les chiffres indiquent que près de 35% des sites sujets à des attaques de virus ou hackers sont sous WordPress. Cela ne signifie pour autant pas que WordPress n’est pas sécuritaire, et une grande partie des soucis viennent de manque de précautions prises, et nous vous invitons à bien prendre ces dernières pour votre site.

WordPress et les soucis d’inattention des utilisateurs

Actuellement, un grand nombre de gens utilisent WordPress, et comme la plateforme est assez facile d’accès, beaucoup de personnes qui y recourent ne connaissent pas les bases pour la gestion d’un site web, et encore moins bonnes pratiques de sécurité. Ainsi, le plus souvent, beaucoup des paramètres sont laissés à leur réglage par défaut, mais c’est pourtant la pire chose à faire, car cela laisse des ouvertures trop simples pour les hackers en tout genre.

Créer un site sous WordPress et publier du contenu sur celui-ci au quotidien est très simple avec les différentes interfaces administrateurs qui sont conçues de manière aussi pratique que possible. Ceux qui possèdent ainsi viennent à penser qu’une fois que leur site est en ligne et un minimum fonctionnel, leur travail s’arrête là. Quand la sécurité du site n’est pas prise en main, les différentes informations sensibles de votre site mais aussi le site lui-même sont en danger. En outre, pour renforcer au mieux la sécurité de vos pages web, il est nécessaire de connaitre la nature des différentes attaques potentielles.

1 – Sécuriser l’accès au back-office de votre site

C’est la voie d’accès la plus simple pour les hackers si tout est laissé sur les réglages par défaut. Le premier risque auquel on est exposé avec un back office qui n’est pas bien protégé est l’attaque par brute force. Une telle attaque consiste à essayer plusieurs mots de passe inclus dans un « dictionnaire » pour votre compte jusqu’à ce que le bon mot de passe soit trouvé. En premier lieu, il est nécessaire de changer l’URL qui permet d’accéder au panel admin de votre site web.

Par défaut, l’URL pour accéder à cette partie de votre site est l’adresse principale de celle-ci suivie de l’extension /wp-admin. En outre, si votre mot de passe est bien trop simple, il sera trop aisé pour les hackers de le deviner. S’ils arrivent quand même à trouver l’adresse pour entrer dans votre panel admin, pour éviter une attaque brute force, il est essentiel de choisir un mot de passe qui soit assez fort pour être difficilement devinable.

Utiliser un compte qui n’a pas les autorisations pour modifier des choses importantes, utiliser un mot de passe puissant pour éviter les attaques par brute force, identification à deux facteurs. Enfin, s’il existe un compte admin par défaut, avec « admin » comme nom d’utilisateur, vous devez créer un autre compte puis supprimer celui-ci. Aussi, il faut en sorte que le compte WordPress que vous utilisez au quotidien possède des restrictions raisonnables, au risque que les identifiants tombent entre de mauvaises mains.

2 – Utiliser des programmes à jour

L’une des autres manières d’agir des hackers est de profiter des failles de sécurité sur les programmes non mis à jour. Les compagnies qui produisent les programmes divers qu’on utilise publient des mises à jour justement pour pallier aux différentes erreurs pouvant être exploitées par les hackers pour s’intégrer au sein de votre site. Ainsi, il est essentiel de faire en sorte de mettre vos logiciels à jour dès le moment de la sortie de celle-ci.

WordPress fait en sorte de publier des mises à jour fréquentes, et vous n’êtes pas obligés d’utiliser la version la plus récente. Tant que le tout n’est pas trop ancien, vous pouvez vous fier à celui-ci sans trop de problèmes. Pour les plugins, il peut être nécessaire de les mettre autant à jour que possible. Les versions trop vieilles de PHP ne sont pas pratiques pour les sites récents, et trop risquées, si bien qu’il est nécessaire d’avoir une version qui soit récente.

3 – Faire des sauvegardes fréquentes du site

Cette pratique ne permet pas vraiment d’éviter les attaques en provenance de hackers, mais à la place, il est plutôt possible via une sauvegarde de remettre votre site en état si jamais les dégâts qui ont été apportés sont d’une grande importance. Beaucoup des virus ou des attaques perpétrées par les hackers vont endommager différents fichiers qui peuvent faire que votre site ne fonctionne plus très bien.

Certaines données importantes comme les différentes informations des utilisateurs de votre site ou bien se rapportant aux produits que vous vendez dessus peuvent même être perdues. Pour éviter cela, vous pouvez vous charger de mettre en place un système de sauvegarde périodique, et par exemple, une sauvegarde de votre site se fait automatiquement deux à trois fois dans la semaine. Généralement, il vous est possible de procéder à une sauvegarde automatique dès le moment où vous en avez besoin.

4 – Sécuriser votre base de données

En premier lieu, vous devez vous charger de sécuriser la connexion FTP pour le transfert de fichiers sur votre site web, soit utiliser une connexion SFTP. Il y a des précautions à prendre aussi en ce qui concerne la connexion internet que vous utilisez pour faire les tâches se rapportant à votre base de données, dans la mesure où il est nécessaire de sécuriser jusqu’à votre routeur. D’autres mesures sont également à prendre, notamment pour l’emplacement du fichier wp-config.php, qui est facilement accessible dans son emplacement de base.

Il vous est possible mais aussi nécessaire de placer ce fichier dans un autre dossier. En outre, le nom de la base de données est généré de manière automatique, commençant avec l’extension wp_ suivi du nom de domaine de votre site internet moins les terminaisons .com, .org et autres. En somme toute, il est facile de le deviner, mais il est également facile de le remplacer.

Pour les permissions, il est essentiel de limiter les actions que peuvent effectuer les visiteurs de votre site. Concernant les fichiers, les permissions usuelles sont 644 ou 640 soit la lecture seule, sauf pour wp-config.php, qui doit être sous 440 ou 400. Les dossiers doivent avoir une permission 755 ou 750, et la permission 755 ne doit jamais être utilisée, car elle permet au premier venu de faire des changements irréversibles sur les éléments concernés.

5 – Installer des plugins pour la sécurité

Il se trouve différents plugins qui vous proposent d’assurer une bonne sécurité pour votre site internet, et c’est une des meilleures mesures préventives que vous pourriez prendre. En effet, cela signifie une prise en main rapide de votre sécurité sous une bonne partie de ses aspects. Parmi les applications qu’il nous est possible de citer, il y a Sucuri Security, WordFence Security, WP fail2ban ou encore SecuPress, et les actions entreprises par chacune peut grandement varier dépendamment d’un plugin à l’autre, mais le tout reste dans les mêmes grandes lignes.

Par exemple, pour ce qui est de la sécurité, il est fait en sorte que la connexion à votre panel admin soit fortement sécurisée. De telles applications peuvent vous générer des mots de passe puissants, et ils peuvent également fournir le service d’authentification à deux facteurs. Il est aussi possible de s’en servir pour gérer le filtrage des différentes IP qui viennent se connecter à votre site, et on peut bannir celles qui sont suspectes. On peut aussi mentionner le scan de votre serveur à la recherche de virus. Le tout pour vous est de bien comparer les offres puis vous tourner vers celle qui colle le mieux avec vos besoins.

6 – Souscrire chez un hébergeur de qualité

Le niveau de sécurité de votre site WordPress dépend de beaucoup de facteurs, et votre plan d’hébergement web se compte certainement parmi les choses importantes à prendre en compte. En outre, si votre serveur n’est pas sécurisé, ou bien qu’il n’est pas dédié, cela ne sert pas à grand-chose que vous preniez les différentes mesures mentionnées plus haut, car en outre, si le serveur est infecté, cela peut avoir des conséquences néfastes sur votre site.

En outre, dans le cas où vous vous tournez vers un hébergeur mutualisé, soit partagé avec d’autres sites, vous êtes aussi vulnérables que ceux-ci le sont, et s’ils sont attaqués par des virus, vous pourriez également être victimes. Ainsi, il ne faut pas rechigner en ce qui concerne le budget que vous êtes prêts à allouer à votre service d’hébergement sécurisé, et c’est le meilleur investissement que vous puissiez faire afin de sécuriser au mieux votre site internet.

7 – Utiliser une protection contre les attaques DDoS

Les attaques DDoS se basent sur un principe simple, mais les effets de celles-ci sont grandement problématiques, et peuvent faire tomber des sites de l’ampleur de Facebook ou bien Youtube. Pour une attaque DDoS, un hacker prend le contrôle de différents terminaux, comme les ordinateurs, les serveurs ou bien les appareils mobiles, et se sert ensuite de ceux-ci pour bombarder un site internet de requêtes en même temps, jusqu’à ce qu’il s’arrête car n’est plus en mesure de traiter les requêtes en question.

Même si on ne peut pas complètement arrêter une telle attaque, il est possible de recourir à des solutions qui permettent de gérer celles-ci, comme Cloudflare, qui peut par exemple rediriger les différentes requêtes vers d’autres ressources que celles de vôtres. La manière dont les services de protections contre les attaques DDoS sont variées, et il tient à vous de vous tourner vers les propositions qui collent le mieux avec vos besoins.

8 – Actions diverses à adopter pour une meilleure sécurité

Il y a plusieurs petites actions qu’il vous est possible d’adopter pour permettre de renforcer la sécurité de votre site :
– Changez fréquemment les clés de sécurité de votre site WordPress. Il s’agit de codes permettant de crypter les informations sensibles, mais s’il y a le risque que quelqu’un les connaisse, ou bien par simple précaution, on doit les mettre à jour.
– Protégez du hotlinking, qui est le fait que d’autres sites utilisent vos images, et utilisent ainsi vos ressources.
– Cachez la version de votre logiciel WordPress, ce qui rendra plus difficile aux hackers de connaitre les failles à exploiter sur celui-ci.
– Utilisez HTTPS au lieu de HTTP, dans la mesure où cela vous permet de mieux sécuriser votre site, mais vous serez également mieux noté sur le plan SEO.

Conclusion

En conclusion, on réalise que beaucoup de sites internet se mettent en danger principalement en ne prenant pas les bonnes mesures à temps. Le simple fait de remplacer les différentes valeurs par défaut se rapportant à la sécurité de votre site permet déjà de faire de grandes choses. Ensuite, il est nécessaire de faire des mises à jour, car celles-ci sont bénéfiques pour votre site, autant en termes de performances que de sécurité. Pour être encore plus efficace, il faut faire en sorte de se tourner vers les bonnes ressources, soit un bon service d’hébergement, mais également différentes solutions de protection. Avec tout cela, vous serez en mesure d’assurer une bonne protection de votre site sous WordPress.

Notre label de qualité de services de communication digitale.

0 Comments